Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 22:43
Le réservoir d'essence à une capacité de  26 I (essence ordinaire).
 
 
La première chose à faire si l’on désire intervenir dessus consiste à le vidanger intégralement. Le bouchon de vidange se trouve sous le réservoir.
C’est un bouchon conique muni d’un carré dont voici un gros plan. Il convient de se munir d’un récipient adéquat et d’y recueillir l’essence restant dans le réservoir.
Important : Inutile de dire qu’il ne vaut mieux pas fumer pendant ce temps là. Evitez aussi de téléphoner avec votre portable (électricité statique).
 
Notez que je ne ferais mieux de ne pas la ramener sur le sujet.
 
Pour la petit histoire, j'ai eu la peur de ma vie à l’automne dernier, car en grattant avec l'ongle le goulotte de remplissage j'ai décollé une ch’tite écaille de rouille et j'ai été aspergé d'une large dose d'essence vintage (cuvée 93 au plomb)...
 
Je n'avais pas prévu de toucher au réservoir ce jour là, et comme par hasard j'avais un éclairage au camping gaz….
 
..dont on voit la lueur à l’arrière plan. J’ai du l’éteindre dans la précipitation (là je l'avais bien éloigné pour la photo)

Les couleurs sont un peu « particulières » car je n’ai pas osé me servir du flash.
(faudrait être un peu couillon quand même !)

Voici le p'tit trou certainement du a de l'eau de condensation stagnant au fond de la goulotte

La fuite se trouvant plus bas que le réservoir j’étais donc sur que celui-ci était vide. J’ai pu me passer de l’étape vidange.…
 
Etape suivante : retirer la roue de secours.
 
Voici le détail du mécanisme d’ouverture.
on tourne ici...
Ca s'ouvre par là...
On démontera son système de retenu en « gros fil de fer ». Dont les articulations servent de fixation à la traverse arrière. Ci dessous
Une fois retiré ces articulations, il reste deux boulons à démonter pour retirer la traverse (pas de photo hélas)
 
Leurs emplacements sont situés derrière la fixation du support de roue de secours cf photo ci dessous
 
 
Voici le réservoir enfin accessible. Sa partie claire correspond à la zone non blaxonée du châssis.
A l’avant du réservoir se trouve un écrou particulièrement peu accessible.
 
Notez entre l’écrou et la tôle, le petit rectangle de caoutchouc (teinté en orange par la rouille) servant de silentbloc
Comme je bricole généralement seul, j’ai choisi de le bloquer avec une pince étau.

Ce n’est pas la meilleure méthode. J’ai abîmé l’écrou dans l’affaire. Mieux vaut se munir, d’une clé à pipe débouchée de 13, et d’un ami pour la maintenir…

La suite se passe dans la trelle. Notez que si ma sellerie est en bon état, elle nécessitera un bon nettoyage.
On bascule la banquette arrière.
On soulèvera le tapis de caoutchouc maintenu en place par deux vis (flèche rouge)
Et milieu coule une rivière… heu, non en fait ma trelle est au sec et au milieu on trouve le fameux boulon !
Je me sers donc de ma clé à rochet. En fait, c’est une clé à cliquet pneumatique.
Je ferai un jour un article sur cet engin. Evidement, une vulgaire clé de 13 aurait fait l’affaire. Mais c’est merveilleux comme ça change la vie un compresseur.

 Et Hop, voici le gros boulon casse-pied !

Le réservoir est toujours maintenu par la goulotte. Un boulon de 11 fait de la résistance !

L’endroit est inaccessible à la clé à rochet. A l’aide de deux petites clés on déposera péniblement l’objet du délit.
Et voila, mais le réservoir ne tombe toujours pas ! D'ailleurs, il vaut mieux le soutenir à l'aide d'un cric.
On libérera la goulotte, du conduit de remplissage. Ici une pointe me permet de desserrer le collier de maintient.
Aïe j’ai fendu le caoutchouc !!!
Il faut aussi penser a libérer le tuyau de mise à l’air libre.
Sa fonction est de faire entrer un peu d’air dans le réservoir afin de permettre à la pompe d’aspirer l’essence sans trop de peine !
On le retirera sans difficulté au niveau du raccord du réservoir.
Et Hop, on peut basculer légèrement le réservoir !
Légèrement, car il faut déconnecter l’arrivée d’essence à l’avant du réservoir.
Il suffit de tirer fermement sur le raccord.
 
Attention, le tuyau est retenu par une patte sur le châssis. Il convient de l'en libérer !
Observez bien les bords du réservoir.
Il n'est plus retenu que par les boulons du châssis.
On peut alors le basculer plus profondément.
Attention, il reste le fil électrique de la jauge d'essence
Une fois la cosse retirée, le réservoir est enfin libre !
Mission accomplie  !  Le voici au sol.

Reste à décider de sa réfection ou de son remplacement....Ok, pour le réservoir, mais où est le chien mentionné dans le titre ? Non, rien de tarantinesque, juste un curieux spectateur un peu désarçonné de ne plus pourvoir lever la patte comme avant..

A suivre....

Partager cet article

Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article

commentaires

dimitri 04/01/2011 12:28



merci pour les infos  je n avais deviser que les boulon du reservoir(percer en changent la jauge snif!!!!) et pas la traverse  maintenant sa devrais aller merci encore titi50210



sixeur 25/06/2007 13:24

beau boulot  wirehead mais la lampe camping-car un peu de dangeureuse !!!!!!

Wirehead 29/06/2007 16:46

Tu m'étonnes ! A u départ, c'était pas prévu d'être en contact avec le carburant. Notes que maintenant que le réservoir n'y est plus y-a plus de danger...

marvel 09/05/2007 20:30

allez je vais critiquez un peu:ne JAMAIS vidanger le reservoir..........par le bouchon de vidange.je le sais parce que c'est ce que j'ai fait et il s'est désertit, donc si vous n'avez pas ce qu'il faut pour le rebraser apres vous devrez changer le reservoir....(vous avez une chance sur2!!)le mieux si il n'est pas trop plein c'est de le demonter plein et de le vider ensuite......ensuite j'ai tout fait pareil....(sauf que g pas pété la durite de remplissage (60€ chez renault un pote m'a dit, a vérifier..)mais on peu pas avoir de la chance partout!!!!!*pour le nettoyage je l'ai lavé avec du sable et de l'eau pour decoller la rouille,bien rincé,et je l'ai seché au seche cheveux, re-rincé avec 1 litre de super, et remonté.et surtout, ne balancez pas votre vieux carburant dans la nature, elle vous le rendra......

Wirehead 09/05/2007 22:48

Merci pour ton commentaire ça fait avancer le schmilblic, d'autant que tu n'es pas le premier à avoir ce genre de pépin. http://www.forum-auto.com/automobiles-mythiques-exception/section5/sujet378754-70.htm
Peut-être vaut-il mieux  siphonner (un siphon font font ;-) c'est d'autant plus facile qu'il n'y a pas de protection dans la goulotte.
Pour les rejets toxiques ne t'inquietes pas, je garde précieusement cette cuvée rarissime de nectar de gazoline plombé, j'suis sûr que ca vaudra une fortune dans 20 ans sur e-bay hihihi !

Articles Récents