Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 12:00
 

 L'aile ou la cuisse ?

Pour des raisons expliquées ici, j'ai pris assez peu de photo lors des premières séances de démontage. Je n'imaginais pas non plus que ce blog prendrait  un telle ampleur, et ni même qu'il intéresserait du monde...

Ayant vu plusieurs fois sur mon forum préféré revenir des questions sur le démontage des ailes. J'ai réutilisé pas mal de vielles photos pour faire cet article. Il manque peut être quelques étapes. n'hésitez pas à ajouter des commentaires pour compléter.
 
Si vous avez une mamie, déposez ou débrancher les clignotants latéraux (répétiteurs). Dans mon cas c'était fixé avec des dominos (hum hum)...
 
Déposez les 5 vis de fixation à têtes hexagonales sur les joues d’aile. C’est la  partie intérieure de l’aile appelée officiellement « coté d’auvent ». Une clé plate suffira...
 
On retrouvera ces vis dans la vue ci-dessous  (n° 3, 4, 5, 6, 7)
 
Généralement bien dissimulée par la rouille et la crasse, n’oubliez pas la vis avant dite « de traverse  avant  de cadre plancher » (enfin j’veux dire la n°8)
 
Les deux boulons de fixation sur le tabler (n°1 et 2), assez casse-pieds à faire seul, car il y a (en tous cas sur ma trelle) des écrous à l’intérieur de la caisse donc prévoir une contre-clé (de préférence « à œil » si vous êtes seuls pour le démontage…)

Déposer des joues d'aile demande un peu plus de taf !

A commencer par ce rogntudjuuuu de mastic 306 (celui qui peut être peint, pour encadrement de pare-brise et joint d’élément amovible). .

Marteau et burin conseillé (ou riflard c'est quand même pas du béton)... Ne pas confondre avec le mastic 307 « pour encadrement de vitre de porte et d’aile » qui fait jointure entre l'aile le la caisse après peinture...
Déposez le bocal du circuit de refroidissement. Ici il n’est pas d'origine, j’avais remplacé celui en verre dans les années 1990. 

Les premières trelles avaient un vase d'expansion en laiton en forme de "coeur"

C'était peut être le montage d'origine, comme le laisse supposer les fixations encore présente sur le tablier.

Alourdissant la joue d'aile, le cric et la manivelle ont été virés depuis belle lurette aussi ! On déposera après le bocal du  lave glace...
Il faudra désaccoupler le collecteur du tube d'échappement (prévoir une grosse dose de Dégrip-oil)
car les colliers sont toujours rouillés à mort  !
Deux vis de fixation sur la traverse avant (n°1 et 2) 
 

Deux vis de fixation (n°3 et 4)avec écrous prisonniers

 

(non je ne suis pas un numéro)

Deux boulons sur le longeron (n°5 et 6)
 
Les 5 vis de fixation sur le tablier (n°7, 8, 9, 10, et 11)
 
Et voilà, la trelle a quelque chose d'un ange déchu...les ailes sont tombées !
Comment cela je délire ? J'ai une preuve : passons à l'arrière ! 
 
Notez la différence entre les deux feux.
 

 L'un deux porte un motif en forme de croix

(Depuis l'temps que j'vous l'dit "y a quelque chose de divin dans la trelle" ).

Une fois les feux déposés à l'aide d'un tournevis cruciforme, on aperçoit la platine support d'ampoules.

 
Une simple pression du doigt suffit. a libérer les fils.
 
 
On déposera aussi la grosse durite reliée à la goulotte de remplissage du réservoir. Je l"avais fait ici  lors du démontage de ce dernier.
 
Ne pas négliger de débrancher le tuyau de retour d'air
 
L'aile arrière est fixé au "panneau de custode" par 3 vis, ou 3 rivets pour les trelles "récentes" (dans ce cas les faire sauter à la perceuse)
 
Soit comme Stavisky vous avez  le bras long, soit comme moi vous avez eu la bonne idée d'investir dans des rallonges pour clé à cliquet ! Un boulon près de la porte !
 
Un boulon près de la goulotte...
 
Et le boulon du milieu...
 
Deux vis de fixation sur l'encadrement de hayon.
 
Une troisième sous l'encadrement de hayon (beurk, quelle crasse la dessous)
 
Après dévissage...
 
On obtient ces boulons avec ces curieux écrous.
 
Reste deux vis de fixation sur le "pied arrière"
 
Pas de difficulté de ce coté...
 
Par contre, coté passager la rouille à fait son oeuvre...
 
Utilisation de méthode de bourrin, heu de burin (ouaip ! Je sais elle vaut 2/20 celle là...)
 
Reste à tirer doucement mais fermement l'aile.
 
Attention !  Elle est encore fixée par le mastic d'étanchéité. Ça résiste un peu...
 
Et voilou, l'aile est libérée...
 
On peut aussi commencer à tirer coté "pied arrière"
 
Et Hop !
 
Voici les passages de roue à l'air libre...
 
Les  câbles électriques des feux arrières pendent mollement...
 
 
 

Et la cuisse dans tout cela ?

Avouez le ! Avec mon esprit rabelaisien, vous espériez au moins qu'une pin'up vous montre une paire de belles gambettes ?

Et puis quoi encore ? Pourquoi pas une trelle neuve sur un plateau !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article

commentaires

Thomas (Tsunaman sur 4L-R6) 13/01/2008 12:40

Salut, ça fait un moment que ton site est dans mes favoris, j'ai moi aussi commencé le demontage de ma trelle (une 76). J'ai deja viré les deux ailes gauche (sans l'aide de cet article, j'ai un peu galeré). Justement, je me demander comment virer l'aile arriere avec le bouchon de reservoir, maintenant je sais, il va falloir que j'investisse dans une bonne rallonge ! :D

Wirehead 06/03/2009 23:37


Oui, prends de la qualité, pas du chinois 1er prix... Un bon outils est toujours un bon investissement qu'on rentabilise sur 20-30ans sans problème... Bon courrage pour la suite de ta resto.


Buchius 29/12/2007 21:31

Bravo pour ces explications super claires. Moi qui  vais commencer la restauration d’une 4l aussi, je reviendrai souvent voir tes explications, vivement le démontage de la caisse…

Wirehead 11/01/2008 23:06

Merci de votre intéret. Pour le décoquage,  tout vient à point à qui sait attendre...

Articles Récents