Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 01:12
Cet article ne prétend pas être exhaustif. J'ai moi même eu quelques surprises en effectuant les recherches. J'avoue que j'ai concentré jusqu'ici ma recherche de documentation sur les "anciennes" et que je n'ai pas grand chose sur les renault 4 modernes. Je compte compléter ces lacunes suites à la nouvelle venue, à savoir mon F4 de 1984

En commun pour toutes les boites :

 

Identification : le type, l'indice et le numéro de fabrication sont indiqués sur une plaquette de marquage située à côté ou sur le couvercle. La plaquette peut être rectangulaire ou ronde pour les plus anciennes boites. Il n'est pas rare qu'elle soit absente. Il faudra se fier au carter de la boite.

 

Vidange :

Personne ne le fait jamais, mais on devrait s'y atteler tout les 2 ans quelque soit le type de véhicule. La boite sera préservée et le vitesses passeront avec onctuosité dans un confort moelleux inégalé...

La vidange s'effectue par un  bouchon sous le carter (Attention 2 bouchons pour la 334). Le plein d'huile s'effectue par un orifice servant également de niveau (on arrête quand ça déborde), disposé sur le côté (passager) du carter. Le boulon a une tête carrée. On utilisera une seringue à huile (ça muscle les bras) ou un entonnoir coudé ou rallongé par un bout de tuyau souple (plus facile)

 

 

Quand Billancourt espère :

 

Les moteurs « Billancourt » (3 paliers) de r4 tournent dans le sens horaire (747, 782 et 845 cm3). Le carter d’embrayage est solidaire du bloc moteur :

 



Notez le mécanismes d'embrayage à ressort avec butée graphite au centre !

 

Les boites compatibles avec ce moteur sont :

 

- Boite 313

- Boite 328

- Boite 334

- Certaines boites 354/HAO Liste non exhaustive établie avec l'aide de Senso et de Boub (354-28, 354-29, 354-S01, 354-44, 354-45, 354-119, 354-120, 354-S11, 354-58, 354-118, 354-S12, HAO-119, et HAO-164.

Nb HAO est une nouvelle dénomination pour les 354 apparue en 1983 (certainement une vague idée d'un technocrate trouvant les choses "trop simples" à son gout)

 

 

La Boite 313



Elle équipait  les véhicules R 1120 - R 1121 - R 1122 - R 2102


Sinon elle possède un bossage (nez de clown) sur sa face avant. Les renforts dessinent un losange au dessus.(Voir la partie rouge du dessin si dessus.). Les flancs sont lisses. Le plan de joint est vertical, donc elle s’ouvre en deux comme une cacahuete…

 

Elle ne possède que trois vitesses en marche avant et bien évidement une marche arrière :

 

1re et 2ème ne sont pas synchronisée (ca veut dire double débrayage lorsqu’on rétrograde), mais 2" et 3" synchronisées.

 

Capacité de la boite: 0,70 d'huile : API GL4 (SAE 80 ou SAE 75). (Il parait que l'API GL5 serait mauvaise pour les bagues en bronze des anciennes boites)

 

Couple conique 8 X 33 ou 7 X 31 Synchroniseur à interdiction, à anneaux flottants.

Rapports de boîte : 1ere & M/AR : 3,80 à 1 ; 2ème : 1,89 à 1 ; 3ème : 1,03 à 1

 

Arbre primaire à trois engrenages solidaires de l'arbre. Arbre secondaire à deux pignons (2' et 3') montés libres sur l'arbre et un pignon (1"') solidaire du baladeur de synchro de 2' et 3'. Arbre de marche arrière à 1 pignon double monté libre sur l'arbre.

 

RAPPORTS FINAUX : 1ere & M/AR 15,675 à 1 ; 2ème 7,598 à 1 ; 3ème 4,292 à 1

 

Couple conique à taille spirale de 8 x 33, Pignon d'attaque solidaire de l'arbre secondaire. Couple de tachymètre : roue/vis : 51 x 30.  Jeu d'engrènement du couple conique : 0,12 à 0,28 mm.

 

DIFFERENTIEL

Depuis mars 1962, afin d'améliorer le serrage remplacement des vis à tête hexagonale, arrêtées par points de soudure(ca doit pas être facile à démonter), par des vis "autoserreuses".



 Attention le sens des rapports est inversé par rapport aux standards actuels...

La boîte de vitesses type 328

 

Elle équipait SUR MODELES 1963 A 1968 (De septembre 1962 à septembre 1967 cf millesimes)  les  R1120, R1122, R1123, R 1124, R2102, R 2104, 2105, R 2106.

 

L'avant est différent, toujours un bossage rond, mais les renforts forment un "vé". Les flancs sont striés de renforts qui accumulent bien la crasse en roulant...

 


Ca y est ! Les 3 vitesses avant synchronisées et bien évidement toujours une marche arrière. Même postion du levier de vitesse que la 313 !


 

Rapports de démultiplication :1er & M/AR  3,8 à 1 ; 2ème $: 1,84 à 1 ; 3ème 1,03 à 1.

 

Arbre primaire : trois engrenages, solidaires de l'arbre. Arbre secondaire : Deux pignons (2', 3') montés libres sur l'arbre. Un pignon de 1". monté libre sur le baladeur de synchronisation (2'. 3'). Un synchro de 1"" solidaire du baladeur de synchronisation (2', 3'). Arbre de marche arrière. Un pignon double monté libre sur son arbre.

 

Depuis février 1965, les arbres d'embrayage et primaire montés en série sont à 20 cannelures roulées au lieu de 10 taillées (à partir de la boîte-pont n' 335515).Cette modification a entraîné en particulier le changement de la friction d'embrayage(butée à aiguille ???)

 

A partir de la 24182· boîte-pont (février 1966), la couronne du couple conique est fixée sur le boîtier de différentiel par des vis de 11 mm au lieu de 10. Le montage sur un ancien modèle du nouveau couple conique exige le montage du nouveau boîtier.

 

Depuis février 1967, les coussinets de satellites comportent une languette d'arrêt.


BOITE TYPE 334 (4 RAPPORTS)

Elle équipait les R1120, R1123, R1126, R2105, R2106, et R2109


A partir des modèles 1968, une boite-pont à 4 vitesses avant synchronisées est montée impliquant une nouvelle traverse avant, nouvelles tôles de protection du moteur, nouveau silentbloc avant de boite (4 boulons au lieu de 3), nouveau renvoi de débrayage et nouvelle commande des vitesses. Et surtout disparition de la dent de loup…

 

ERRATUM  : La dent de loup est encore présente sur ce type de boite (merci pompiste)

Le nez a été ralongé pour loger la 4eme et "il est tout plat", voici un châssis doté de la nouvelle traverse :

vous l'avez reconnu c'est le proto à papuche !!!

Le plein d'huile s'effectue par un orifice latéral servant également de niveau (on arrête quand ça déborde), et surprise, la vidange s'effectue par DEUX  bouchons (le normal cf partie verte ci dessus, et un autre dans le carter avant partie rouge).


Capacité de la boîte: 1,15 litre. Qualité de l'huile: API GL4 (SAE 80 ou SAE 7

Rapports de démultiplication ; 1ere & M/AR 3,80 à 1 ; 2' 2,05 à 1 ; 3" 1,36 à 1 ; 4' 1,03 à 1.

 

BOITE TYPE 334-02

A partir du 1er avril 1969(non c’est pas une blague), les fourgonnettes R2105 et R2106  dispose d'une boite type 334-02 qui se différencie de la boîte 334-00 par la plaque de fermeture arrière pour butée à billes guidée, l'arbre d'embrayage avec portée du joint d'étanchéité déplacée vers le différentiel.

BOITE TYPE 334-04

A partir du modèle 1969, tous les véhicules sont équipés de la boîte de vitesses type 334-04 en remplacement de la boite type 334-00.

Différence avec la334-00 selon le MR175 : Plaque de fermeture arrière pour butée à billes guidée, arbre d'embrayage' avec portée du joint d'étanchéité déplacée vers le différentiel, couple conique renforcé : - diamètre extérieur de la couronne : 135 mm au lieu de 130 mm; - hauteur de la tête du pignon d'attaque: 25 mm au lieu de 23 mm. La bague extérieure du roulement du pignon d'attaque n'est pas séparable du roulement. Le pignon de 2• vitesse a été modifié pour le passage du roulement de pignon d'attaque. Le carter de boite est agrandi du côté différentiel pour le passage de la couronne. Le trou de l'ergot d'arrêt du roulement du pignon d'attaque a été déplacé. Le nouveau couple conique ne peut pas être monté dans le carter ancien modèle. Par contre pour la rechange, il est fourni un carter nouveau modèle (spécial réparation) avec trou de l'ergot d'arrêt du roulement de pignon d'attaque à l'ancienne position permettant le montage de l'ancien couple conique. Le diamètre extérieur de la couronne : 135 mm au lieu de 130 mm, La hauteur de la tête du pignon d'attaque: 25 mm au lieu de 23 mm. La bague extérieure du roulement du pignon d'attaque n'est pas séparable du roulement. Le pignon de 2ème vitesse a été modifié pour le passage du roulement de pignon d'attaque. Le carter de boite est agrandi du côté différentiel pour le passage de la couronne. Le trou de l'ergot d'arrêt du roulement du pignon d'attaque a été déplacé. Le nouveau couple conique ne peut pas être monté dans le carter ancien modèle. Par contre pour la rechange, il est fourni un carter nouveau modèle (spécial réparation) avec trou de l'ergot d'arrêt du roulement de pignon d'attaque à l'ancienne position permettant le montage de l'ancien couple conique. (ouf…)

 

Il y a eut d'autres évolutions (j'ai ouïe dire d'une 334-11, mais je n'ai pas de documentation sur le sujet, à l'occasion les lecteurs erudits pourront éventuellement compléter en commentaire...)

 

 

Boite vitesses .type 354


Cette boîte de vitesses équipe les véhicules R1123, R1126, R2106, R2108, R2109, R2370, R2391, R2392, et R2430, R2106 etc...

 

 

Quatre vitesses avant synchronisées:


 
Le truc qui permet de la reconnaitre, c'est son couvercle plat

1ce _2e : Synchro Renault. 3e- 4e: Synchro Borg Warner



 

 

Rapports de démultiplication ; 1ere 3,67 à 1 ; 2' 2,24  à 1 ; 3" 1,46  à 1 ; 4eme 1,03 ou 1,27 à 1. & M/AR3,23 ou 3,545 couple conique 8,33

 

GRAISSAGE Capacité: 1,8 litre. Qualité de l'huile: API GL4 (SAE 80 ou SAE 75).


 
Qu'il est doux le son du Cléon...

Le moteur « Cléon » sont montés dans les R4 en 956 et 1108 cm3, Ils tournent dans le sens « anti-horaire ».

 

Voici une vue d'un gros engin aimablement prété par notre Boub national d'un 1108 cm3  provevant d'une épave de  GTL du début des années 80 :

 



Notez le mecanisme à diaphragme, remarquez aussi le caractère turgescent de la mécanique de Boub. Celà est du au fait que le carter d'embrayage est amovible le voici boulonné sur la boite.

Sur un "Cléon" se monteront exlusivement des boites  354/HAO (evidement autres que celles énumérée ci dessus pour les Billancourts). Les boites 313, 328, et 334 sont à proscrire sauf si vous voulez avoir 4 vitesses en marche arrière et une seule en avant LOL !

Si dans une casse vous voyez une boite de 4l doté d'un carter, c'est une bonne manière de reconnaitre une 354 pour "cléon". Evidement le fait qu'il soit absent ne prouve pas qu'elle soit destinée à un "Billancourts".

En ouvrant le couvercle et en se plaçant coté moteur :
Si la couronne de différentiel(en rouge ci-dessous) est à droite c'est pour un "billancourt", si elle est à gauche c'est pour un "cléon"( Merci RodolpheR).

ou

Sans ouvrir mais boite déposée, il reste la méthode à Boub :

Faire tourner la queue de sortie de boite à la main (rhoooo !) pour voir dans quel sens tournent les sorties de cardan en n'oubliant pas de passer une des vitesses avant ( pas la marche arrière évidement).

Exemple pour un boite à "Billancourt" :

Et la pour une boite à "cléon" :
 
 

DEPOSE D'UNE BOITE 328

Comme toujours on débranchera la batterie.(c’est plus prudent surtout s’il y a un contacteur de marche arrière)

Après la déposer le capot (voir article…)

Vidanger la boîte est une bonne idée à ce moment (au moins ca ne dégoulinera pas comme sur la dernière photo de cet article)

Déposer la tôle de protection de la boîte de vitesse. Elle tient généralement avec une demi douzaine de boulons
:


Vu les bosses de celle ci on voit qu'elle est absolument indispensable à la survie de la boite en milieu hostile.

On enlevera le collier de fixation du tuyau d'échappement au collecteur (sur la photo c'est du neuf mais c’est généralement le truc le plus rouillé de la trelle, utilisez au moins deux litres de dégrippant lol)
 

Enlevez les écrous de fixation de la barre de commande sur le radiateur et la dégager du levier sur boîte (voir article)

 
Attention au petit anneau plastique qui entoure le levier, s'il est abimé les vitesses risquent de mal passer...

Le tirant milieu de radiateur,et eventuellement le tirant de radiateur côté gauche.

voici un tirant gauche sur la F4, il n'est pas fixé en haut car ce n'est visiblement pas le bon type de radiateur...

Un détail de la fixation du tirant et du cable de frein de parking...
On décrochera (tsoing...) le ressort de rappel du levier de commande des vitesses .

On démontera ensuite le renvoi de débrayage.


Une vue plus précise sur ma F4 boite 354/Billancourt
En enlevant les 4 boulons ci-dessous, on déposera la tige de commande à la fourchette.
 
Débrancher le câble de tachymètre (bon là on à l'impression que j'ai entouré le klakson, mais j'ai pas mieux comme photo sur la 328...


Ici le cable du compteur de vitesse sur une boite 354

Débrancher les biellettes de direction à la crémaillère ici elle est déposé (voir article ), mais c'est pour montrer l'endroit le plus simple car pas besoin d'arrache rotule .


Ou déblocage de la rotule ici sur ma F4 :
Débrancher les rotules supérieures de suspesion, ici aussi celle de ma F4 (voir article)
 
Dégager les transmissions des planétaires (voir article)

Déposer la traverse tubulaire entre longerons

bon théoriquement c'est simple, sauf quand elle est montée à l'envers ce qui semble être mon cas...
 
Si vous regardez la photo ci dessous, vous constatez qu'un coté est percé en "O" et que l'autre est une encoche ouverte en "U"
 Ce n'est pas pour rien, car un des deux boulons bloque à l'extraction sur le gros écrous en bout d'axe du bras inférieur. Et comme on ne peut pas le retirer completement on fait glisser la barre avec deux ou trois coup de marteau car le boulons est dans l'encoche en "U". Mais lorsqu'elle est mal monté la barre est coincé par le boulons dans le trou "O", comment faire ?
 
Et bien, il faut défaire le gros écrou du bras inférieur à l'aide d'une clé à oeil, en coinçant l'axe avec un gros tournevis...
 
Même chose de l'autre coté
Et voilà on gagne quelques milimetres pour reculer le boulons...
 
Il est grand temps de soutenir la boite à l'aide d'un cric :

 

On déposera  le tampon de suspension avant de la boîte 3 ou 4 boulons sur la boite

 
Idem sur la traverse avant...
 
Et apres quelques coup de marteau, ( NB : j'ai pris appuis avec un burin sur la partie métalique), voici le silentbloc avant
 
Au passage, j'ai enlever la dent de loup, c'est pas obligatoire, mais ça peut aider à sortire le tampon par le haut s'il refuse de sortir vres le bas...
La dent de loup tiens avec une simple goupille
 
Les choses sérieuse arrivent enfin, on dévissera les 4 boulons de fixation de la boîte au carter inférieur, sur la 328, il y a un renfort en demi lune derrière le carter, je nai pas pu verifier sa présence sur d'autre boite...
 
Pour que cela soit plus clair voici l'emplacement des boulons après démontage complet de la boite
 
Et voici le renfort en demi-lune et les boulons associés pour archivage...
Puis ce sera le tour des écrous de fixation de la boîte au carter cylindres. voici leur emplacement après coup...

 
En agissant sur le cric, on laissera l'ensemble « moteur-boîte ", délicatement basculer vers l'avant, en faisant attention que les pales du ventilateur ne touchent pas le radiateur.
 

Et voilà le travail, et comme dit plus haut il vaut mieux avoir fait la vidange au début(beurk)...

A suivre...

La boîte de vitesses type 328

 

Elle équipait SUR MODELES 1963 A 1968 (De septembre 1962 à septembre 1967 cf millesimes)  les  R1120, R1122, R1123, R 1124, R2102, R 2104, 2105, R 2106.

Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 22:34
Je n'ai pas pu résister à ce doux regard aperçu sur le bon coin :



Une F4 type R2106. Le sujet principal de ce blog restera la 65, mais cette F4 interviendra en guest star régulièrement...

 

Carrosserie propre pour son âge (1984) Une corne de bouc de travers, une petite bosse sur une aile avant. Et une portière à refaire ou à changer...



Le truc intéressant de la photo n'est pas la rouille de la portière, mais la durite de frein qui est coupée. heureusement que le circuit comporte un "by pass", car ainsi j'ai pu la ramener doucement à la  maison
 

Un joli derrière (joint et charnière à revoir)


En y regardant de plus près, il y a des traces jaunes à ce derrière (Rrrhoooo !)
 
Qui trahisse une origine "postale" indéniable...
 

Moteur type B1BD7/07 un 845cc "Billancourt"testé sur 30 km
tourne rond, mais à l'examen deux culbuteurs ne lubrifient pas. Une cochonnerie doit obstruer la rampe...



Joli arrière train en fonte, on aperçoit un (gros) trou dans le brancard arrière, qui explique son faible prix d'achat... Gros taf en perspective !
Je me fixe comme objectif de la remettre en état pour moins de 1000 €. Une voiture avec CT pour un SMIC ou à peine plus... Cela imposera de ruser au maximum et d'exploiter toutes les astuces possibles pour gratter quelque auro de réparation. C'est évidement la démarche opposé que j'applique à la 65's pour laquelle rien n'est rop beau...
A suivre (aussi)...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Wirehead - dans Divers
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 23:37
Suite à un mail de la charmante Chloé, je répercute à titre gracieux* cette publicité, la cause me semblant sympathique et le prix peu onéreux. 
*nb pour les prochains qui me contacteront, j'accepte quand même les sous si vous insistez...
 

Voici le texte intégrale :

En partenariat avec 4L Mag, nous avons décidé d'organiser un grand rassemblement réservé à la Renault 4 et à ses dérivés.

 

La date et le lieu sont décidés, les 20 et 21 juin prochains aura lieu à Thenay (41), le 1er 4L International.

 

Le 4L International est réservé aux véhicules Renault 4 berlines et fourgonnettes et à ses dérivés, rodéo, JP4 etc. En 2009 les "invitée" seront les Renault 6 et les estafettes.

 

Les préventes sont en ligne sur ocean-corner.com au tarif de 23€ le week end (seulement la voiture paie ! pilote copilote sont compris). Ce tarif donne accès à l'ensemble du site et aux animations ainsi que le TShirt officiel du meeting offert.

 

La fête de la musique oblige, je suis à la recherche de "4L Bands" (podium - sono - lumières seront prévues pour les accompagner) ou toute autre bonne volonté désireuse de nous donner un coup de main.

 

Il y aura un village exposant, un swap meet plus communément appelé bourse d'échange.

 

Des espaces à thème seront mis en place "R4 année 62-67"," JP4 et rodéo", "estafettes"...

 

Plusieurs "ateliers" sont en cours d'élaboration.

            -           bac à sable spéciale Raid,

            -           parcours tout-terrain

            -           parcours de slalom et Gimcana

 

Il y aura également sur place un camping avec douche et wc (donc certainement payant entre 5 et 10€ l'emplacement).

 
Lien vers leur site : http://renault-4linternational.skynetblog.be//
 lien vers les forums ou l'on en parle :
 http://www.r4-4l.com/forum/viewtopic.php?id=11443
 http://www.vrally4l.com/forums/index.php?showtopic=6549&hl=international
 
 A suivre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Wirehead - dans Divers
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 22:51
Aujourd'hui peu de texte, j'ai amplement développé mon opinion sur le 4L trophy en 2008, retournez lire l'ancien article si vous voulez savoir pourquoi je trouve ces p'tits gars et fifilles bien sympathiques.

Je n'ai malheureusement pu faire qu'une seule interview avant le départ (j'achèterai un reveil pou l'année prochaine). Il s'agit de Antoine et Baptiste :
Il me manque les premières minutes d'interview (si quelqu'un connaît un moyen d'ouvrir un .AVI mal fermer sur une sdcard... je suis preneur !)
Derniers préparatifs...
 
 
 
  Les vaches sont revenues (sans doute la saison, c'est migrateuse une vache...)
 
  Plein de trelle
 
  de toutes les couleurs
 
  On dirait une pub benetton.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Délires d'artiste
 
 
 
  hips!!!
 
C'est pas des phares de tapiole ça !!!
 
 
  Ahhhh si...  y'a plus gros.... Notez la calandre nid d'abeille
 
  Ridicule l'éclairage là !!! comparé au deux du dessus...
 
J'rigole hein...On met ce qu'on peut comme éclairage de toute façon ceux d'origine suffisent....
 
  Sans doute la plus belle déco du jour (C'est de la peinture pas un film collé)
 
 
 
 
Mettez un jaguar dans votre votre trelle (ca me rappelle une très vielle pub ça!!!)
 
 
 
Une calandre originale :
 
L'armée fait sa pub !
 
 
 
Ce coup ci ils ont mis le bon camouflage...
 
 
 
 
 
Un pick up
 
 
 
  Ca s'passe comme ça chez...
 
 
 
 Une autre calandre maison
 
  Pour ne pas perdre son chemin peindre la carte sur le capot...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Dédicacée comme un platre
 
 
 
  Ca me rappelle le rancho..
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  deuxième vache...
 
  Mettez un tigre dans votre trelle
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Mettez un..zebre dans votre trelle
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Mettez ...un lion dans votre trelle !
 
  Mettez ...une girafe dans votre trelle
 
Bref mettez y ce que  vous voulez, l'important c'est qu'elle roule.... 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Calandre pare-lapin
 
  Pare chèvre (fiat panda?)
 
  Flowerpowers
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Plus d'argent pour les phare, c'est la crise y'a pas a dire...
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Le seul capot en relief. Notez la tour Eiffel, et la 4L sur la trelle
 
 
 
  Franchement c'est mal collé là !!!
 
 
  Pas de doutes sur ce trophy, ça va chié des bulles
 
 
 
 
 A suivre...
 
Repost 0
Published by Wirehead - dans Divers
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 00:36
Hééé oui, ça y est ! C'est la crise !!! Plus d'argent, bientôt plus de bouffe ! La jungle, la fin du monde ! Tous aux abris !!! Une seule valeur sûre : La 4L. Y'a qu'a voir les prix astronomiques des petites annonces du bon coin, ou d'eBay. Mais y'en aura (pas/plus) pour tout le monde de toute façon ! Donc il est l'heure de faire des économies :

Pourquoi payer deux cents euros pour ça ?


Alors que l'on peut en faire une à partir de ceci :



Allez un "Curver like" pour moins de 10€ (voire gratos si récup'). L'ensemble cabine/pistolet devrait revenir à 30-40€ voire moins suivant le degrès de récup' des matériaux utilisés. Il y a des exemples de cabines sur le net a partir de poubelles ou de frigo récupéré, ou encore de panneaux d'aglomérés.

Prévoir aussi deux ronds en acier :


3€ pièces au rayon fumisterie du brico machin du coin. Ces ronds seront chauffés à blanc et une fois posés sur la façade du curver, ils produiront des ouvertures parfaitement circulaires. Pour l'écartement faites en fonction de vos bras...


Tant qu'à être au brico, allez rayon déco, et  achetez un cadre sous-verre de dimension standard. (2-3€ pour un 30x45) On peux aussi récupérer celle de la photo de la "belle-mère-qui encombre-tellement-le-salon".

Prévoir aussi une cartouche de rubson salle de bain (là je ne vois pas comment faire de la récup/ substitution de substance de remplacement ou alors si vous avez cela chez vous c'est que votre épouse cuisine très très mal(et donc pas de pitié pour le portrait de la belle doche...)

Évitez les sous-verres antireflets car ils sont déjà...sablés.
A l'aide d'une Dremel, ou d'une simple scie découpez le couvercle à une dimension inférieure à celle du sous-verre. prévoir un rebord de 2cm L'ouverture doit être plus petite que la vitre (ex ouverture 26x41 pour un sous-verre 30x45) de chaque coté...
Et hop !
Ce rebord servira à faire joint de rubson. Si je devais en refaire un, je l'armerais à l'aide d'un fil de fer (genre porte manteaux) pour l'empêcher de se gondoler comme un spagghetti lors des changements de vitre
 
Après l'avoir enduit de liquide vaisselle pour l'empêcher de coller, posez la vitre sur le joint encore frais !
Et pour finir, j'ai ajouté un cadre réalisé en tasseau (récup) pour faire du poids sur la vitre (elle se soulevait avec la pression...)
 
 
 
Reste le gros investissement : les gants façon "morgues"! J'en avais eu pour 11€ il y deux ans. Maintenant, c'est ruineux : 17€ (la crise j'vous dit...)
 
Je les ai acheté ici !
 
Voici une solution alternative : gants de jardinage et sacs poubelles (c'est ce que j'avais fait en premier mais les gants en latex sont incomparablement plus confortables... Quelque soit la solution envisagée, enfilez les comme cela sur les deux ronds aciers... On peut aussi utiliser des ronds en carton, ou plastiques (tube d'évacuation PVC coupés etc.)
 
On coince les ronds dans les trous crées précédement.
 
Et voilà...
 
Notez le bouchon du fond, j'avais penser à faire un système pour récupérer le sable mais j'y ai renoncer et j'attends tout bêtement que le sable s'accumule sur 5 cm au fond puis je vide le tout sur un tamis...
On peut recycler le sable 4 ou 5 fois si on le tamise soigneusement...

Une baladeuse à 8€ collé ou fixée à l'aide de colliers plastiques(genre serflex) servira d'éclairage
 
J'ai utilisé un bouchon plastique en pvc du rayon plomberie (0,85€) pour pouvoir sortir la baladeuse à volonté, (car je ne voulais pas en acheter une spécialement pour la cabine) mais ce dispositif est naturellement facultatif... ne pas utiliser d'ampoule 220v le risque de casse est trop important. Le tube de la baladeuse est au moins protégé par du plastique. Un éclairage LED basse tension directement monté sur le pistolet peut être une idée à creuser
 
Et toujours du Rubson pour l'étanchéité...
 
Pareil pour pouvoir sortir le pistolet(15 à 45€) j'ai fait passer un bout de tube plastique à travers l'arrière de la boite, raccordée à un tube de caoutchouc d'approvisionnement en sable....
 
Vue sur le raccord rapide d'air comprimé.
Ce raccord passe à travers le coté droit du boitier (je suis droitier, inversez pour les gauchers car dans la pratique on tient toujours le pistolet du même coté) et va en direction du compresseur. J'ai ajouté un autre raccord intermédiaire pour utiliser un tuyau-rallonge de 10m...
 
A l'autre bout un compresseur, évidement c'est hors budget. Car a par une pompe a vélo, je ne vois pas de source d'air comprimé économique
Voilà l'originalité de mon système : le Baxter (noonnn, pas celui de "embrasse moi idiot"...)
On récupère un bidon (noonn pas celui de Souchon) avec l'embout qui va bien...
 
On coupe le fond !
 
Voilàààà
 
Et un peu l'embout (sinon le sable passe mal)
 
Et 4 p'tits trous (noonnnn, pas ceux de Gainsbarre)
 
Plus deux bouts de ficelle :
 
Reste à suspendre à un crochet quelconque !
 
Et à remplir : au choix microbilles à droite ou sable à karcher (7€ les 10 kg) on peut aussi le piquer au square su coin mais ce n'est pas très sympa pour les mômes du quartier...
 
Voici l'arrivée du sable par l'arrière de la sableuse, sur le p'tit bout de tube (gaine rigide électrique)

 
Le voici de l'autre coté (l'étanchéité Rubson+Scotch témoignant de nombreux essais)
 
Pour l'échappement j'ai prévu un tube et deux coudes PVC(0,5€), dans un trou réalisé à la scie cloche
Voilà le Baxter remplit. On voit que les coudes sont reliés à un bout de gaine électrique de récupération qui sert à évacuer la poussière vers l'extérieur. On peut aussi utiliser un tube d'aspirateur...
 
Pourquoi un système si compliqué de raccords amovibles et de Baxter ? Parceque je peux m'en servir sans la cabine de sablage ! Ici pour sabler l'intérieur de mes longerons...
Et voilà le travail... PRICELESS !!!
 
Peindre immédiatement ! La rouille reviendrait quasi-instantanément en cas de négligeance...
 
A suivre....
 
 
Repost 0
Published by Wirehead - dans Home-made
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 22:00

 

Vous en avez rêvé, Wirehead l'a fait !
(un peu d'autosatisfaction ne fait jamais de mal LOL)

Enfin en guise de carte de voeux trellistique, le tip sur le décoquage de la 4L réclamé à corps et à cris par de millions de lecteur !(enfin, par quelques uns, mais avec vigueur quand même)

Par contre nouveau méfait d'over-blog (overbug!) l'optimisation excessive des images qui nuit à leur qualité. Je n'y peux malheureusement rien...

Un bon point ce pendant maintenant le blog est accessible sur votre portable(enfin ceux qui valent plus cher qu'une trelle)


Bref vous pourrez suivre ce tip au cours du décoquage si vous le souhaitez !
 
C'est assez simple dans le principe, il n'y a en fait que 21 (ou 23 selon modèle) boulons à dévisser :





Mais vous devez d'abord désaccoupler tout ce qui peut retenir la carrosserie au châssis :

- La batterie
- Phares
- Klaxon
- Le capot et les ailes avant et les cotés d'auvent, les ouvrants certains les laissent solidaires de la carrosserie, mais c'est plus lourds
- Les durites de chauffage
- Leviers de vitesse coté boite
- colonne de direction coté flector/straflex
- Câble de starter (coté carbu)
- Câble de démarreur
- Câble d'accélérateur
- Câble de tachymètre (le compteur de vitesse bande d'inculte !!!!)
- Frein de parking (ben Le frein à main quoi...)
- Câbles d'embrayage (ou de débrayage vu que c'est le même câble)
- La dynamo
- Le raccord de vase d'expansion
- Le tuyau d'échappement /pipe(au collecteur au moment du Passage sous l'aile)
- Les raccords du Maître cylindre
- L'arrivée de la pompe à essence
- La goulotte de réservoir d'essence.
- Le support de roue de secours (on l'oublie toujours celui là, mais sinon ça coince )
- La jauge à essence !
 -Les fils d'alimentation des feux arrières (note c'est le MR176 qui le conseille mais je ne vois pas pourquoi???)
- Tapis de sol du coffre arrière

- La dépose du moteur n'est pas obligatoire, ni celle du réservoir, sauf si vous comptez ramollir le joint au chalumeau comme le conseil le MR176...



Evidemment dans mon cas c'est facile, j'ai tout viré depuis longtemps...
On commence par l'avant, coté passager (on aurait pu commencer par l'arrière ou l'intérieur aussi...)

1) 6 boulons à l'avant




Comme d'habitude, on dégrippe à mort les 23 boulons dès la veille...



Ça fait des tâches de gras, mais après cela va tout seul,



J'ai parlé trop vite, pour l'avant Il faut prévoir une contre-clé



Pareil à droite


 
 

Il en reste deux sur les brancards avant, ici coté passager

Et là coté conducteur






 La suite se passe à l'intérieur, deux boulons aux pieds de la clim :

 



 
 

Pas besoin de contre-clé, il y des écrous prisonniers dans le châssis
 

 2) 8 boulons sur les cotés

Contre le triangle de carrosserie







On dévisse gentiment... Pas d'outillage spécifique... pas besoin de contre-clé non plus...



 
 
Sous la portière avant
 

Voilà RAS...

 



 



 
Au bas du pied milieu
 

Et là cela se complique un peu, faut prévoir un cardan 1/2 pour la rallonge ou une clé à pipe, car le pied est en biais et le renfort en équerre gène un peu...



idem de l'autre coté



 Au bas du pied arrière :
 Rien de spécial, on dévisse picétou !





 



 



 

3) encore 3 (ou 5) boulons sur la traverse arrière

Sur ma mamie seulement 3, mais le MR176 en indique 2 supplémentaires entre les pieds arrières et le premier boulon de traverse. Ce doit être une évolution récente...

Ici un premier coté passager...



on déboulonne, notez la documentation à portée de main...



 
Le même coté conducteur
 


 



 
Celui au centre est beaucoup plus casse-pieds,



On le voit ici beaucoup long que les autres.



 il faut une contre-clé sous le véhicule. Bref il vaut mieux être deux, c'est plus facile...



On peut tout de même y arriver seul, je lui avais fait sa fête, lors du démontage du réservoir...
 
 

4) Deux  boulons au bout des brancards arrières

 



Prévoir une contre-clé articulée



Et hop on dévisse...
 

Pareil de l'autre coté
 



 
 

 
 
Et voilà ! Plus rien ne solidarise la caisse au châssis. Rien sauf ce rogntudjuuuud de mastic d'étanchéité.

Deux possibilités :
- Attendre la prochaine canicule...
- Chauffer au décapeur technique...





Une fois ramolli, on utilise un instrument coupant, genre truelle, ou comme ici une pelle. L'avantage de la pelle, c'est que l'on peut pousser avec une jambe. Le mastic est très très coriace


Une fois soulevé, il faut l'empêcher de se recoller, on utilise des petites cales en bois, ici de simple chevilles.
 
On en pose tout les 10-15 cm
 
surtout le pourtour de la carrosserie...


 
Attention, certains passages sont délicats, on risque de déformer la carrosserie. Donc procédez en douceur....


 
De chaque coté :


On pourra s'aider d'un cric et d'une planche servant de tampon pour ne pas déformer la carrosserie :
 
 
 
 
 Et pour finir, on soulève l'arrière. Attention il a du mastic sur les brancards arrières aussi...




Une fois la carrosserie décollée, il suffit de se mettre à plusieurs et de la déplacer. On l'a fait à deux, mais même costauds tout les deux, on a bien souffert. Et avec une carrosserie complètement dépouillée. Donc je vous conseille d'être à trois ou 4...

Nous avons déplacé la carrosserie (désolé pas de photo, c'était trop dur de faire la pose pendant le délai du retardateur LOL)
 voici les p-ints de levage conseillés. Utilisez des sangles larges en appuis aux points rouges avec un palan (ou des bastaings) si vous n'avez pas la herse ci dessous. Notez que les ailes sont encore fixées sur la carroserie. On gangne un peu de temps mais c'est plus lourd
 Meme chose pour une F4/F6.
 
Et voilà le résultat ! d'un coté le châssis :



 
Et la carrosserie en stockage dans un autre box....
 
 

A suivre....
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 22:15
C'est noël, j'ai beau chercher pas de trelle au fond de la cheminée...
C'est d'ailleurs assez logique, chez moi, y'a pas d'cheminée !

Alors le mieux que je puisse offrir c'est un nouvel article.
Je n'ai pas été très prolifique ces derniers temps.

Aujourd'hui dépose du faisceau électrique, voici son parcours :
Pas de doute, il faut attaquer d'un coté, j'ai choisi l'arrière. Les deux extrémités du faisceau sont reliées aux feux. elles ont été débranchées ici. et ont enlève un petit bout de gaine qui gênera lors du passage à travers la coque...
A l'aide d'un tournevis on enlève le passe fils dans la jointure de l'aile.
 
Pareil de l'autre coté !
 
Prochain blocage possible, un clip près de la borne du dégivrage arrière.
 
  Et voila, ok j'aurai du demander des gants au père noël...
 
On tire doucement, mais fermement les câbles.
 
 
Pour retirer le faisceau il faut relever des petites languettes de métal le long de la gorge, on voit les dégats du tournevis lors de la dépose(du massacre) du ciel de toit...
Le long du parcours du câble, on retrouve d'autres languettes et d'autres clips en caoutchouc
 
 
 
Après avoir débrancher la veilleuse, on poursuit notre route.
 
 
On dégage doucement le câble le long du toit...
 
 
... et fatalement on arrive à l'autre bout

 
Là, il faut la jouer subtile, et faire glisser la câblage vers le bas en le tirant du coté de la pompe lave glace (à main sur les mamies...
 
Coté moteur ça coince ! Evidement, j'ai déjà tout déconnecté depuis longtemps.
 
Encore un passe fils a enlever...
 
Maintenant, on peut tirer coté compteur, lui aussi déposé depuis longtemps
 
Il faut aussi pousser coté capot, un coup on tire, un coup on pousse...
 
Et voila !
 
C'est finit pour aujourd'hui. Reste à digerer le repas du reveillon(Burp), et à remetre cela pour le nouvel an (re-Burp)...
Si je suis pas trop fénéant, un nouvel article pour bien commencer 2009
 
 
 
 
Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 21:37
J'ai failli titrer "Ciel mon mari" !
Ou plutôt ciel, je suis bien marri !

1) j'suis pas gay !
2) J'ai déchiré mon ciel de toit lors de la dépose !

Alors évitez de faire comme moi, et faites l'outil spécial
au lieu de prendre un bête tournevis

Ne cherchez pas l'outil spécial sur eBay, il faut le confectionner suivant ces cotes :
En fait, un riflard (couteau de peintre épais) aurait certainement fait l'affaire, et surtout faire preuve de beaucoup PLUS de patience et de PLUS de méticulosité !


Note : cet outil est probablement inutile pour déposer les "cieux" de toit rigides (en plastoc) des trelles récentes produite en France. Il y a une vis à déposer à l'emplacement du rétroviseur derrière un cache rond. Sur le pourtour, il peut être clipsé ou pire collé...

1) Dépose de la frise :

La "frise" c'est la partie avant de la garniture de pavillon. On retirera les pare-soleils. c'est simple, il n'y a que trois vis "Parker" cruciformes.
Ne pas oublier la vis cruciforme au milieu de la baie de pare-brise.
 
Puis le second pare-soleil
 
Normalement, la frise vient toute seule, il y a une sorte de renfort en contreplaqué ou en isorel...
 
2) La baguette carton

Ci-dessous, l'erreur à ne pas faire : utiliser un tournevis trop petit ! Il faut soulever la bande de métal appelée "support latéral" qui pince la baguette de carton sur lequel est cousu la percale. (c'est le nom de la toile)
 
Au départ, ca marchait plutôt bien, mais j'ai fini par faire une déchirure
 
La, on voit bien la bandelette de carton.
 
On soulève et on tire vers le bas...
 
Au passage dépose du plafonnier... Qui avait faillit faire bruler la voiture dans les années 90 du fait de l'absence de fusible sur les mamies en 6 volts. Heureusement que j'étais à proximité pour l'éteindre ce jour là...
 
Et hop ! On reprend l'extraction de la baguette de carton
 
3) Les arceaux

Il faut extraire les arceaux à l'aide d'une pince plate... Ceux ci sont simplement clipsé.
 
L'arceau est glissé dans une gaine cousu dans le ciel de toit...
 
Une fois retirée la percale, j'enlève la thibaude. C'est l'un des deux trucs poilus, l'autre étant un avant bras trahissant les origines portugaises de l'auteur de ce blog !
On tirera d'un coup sec. Un peu comme quand madame s'épile à la cire....
 
Voici les bandes de thibaude, je pense qu'elles doivent servir a empêcher les arceaux de vibrer contre le toit en tôle.
 
Voilà un ciel de toit correctement déposé. C'est n'est pas l'original en tissus mais un modèle proche en skaï (merci à Doumé)
Néanmoins le motif est différent !
 
Si d'aventure vous en avez un de ce motif ci-dessous provenant d'une voiture de non fumeur, sachez que je suis preneur...
 
Voilà le ciel de toit soigneusement roulé, en attente d'un toujours plus lointain remontage...
 
A suivre...
 
 
Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 21:20

Bon, je profite d'un gros rhume qui me pourrit gentiment mon week-end (Atchiiiiiiiii), pour enfin pouvoir ajouter cet article que je réécris pour la seconde fois (cf. épisode précédent). J'ai mis un peu de temps pour m'y remettre, Over-blog nouvelle version est un peu moins casse-pieds sous Firefox.(Atchaaaaaa) Enfin, tout ceci n'excuse pas mon retard concernant les articles, les photos datant d'il y a un an ce qui fait que ma mémoire est un peu floue sur l'ordre de démontage,(Atchouuuuuuum) j'espère ne pas avoir commis d'erreur en réassemblant les éléments de ce tip...

Dépose du volant

Tout d'abord on retirera le « Youcouncoun ». L'enjoliveur de volant vient simplement en le tirant fermement à main nue.
Voilà, c'est fait comme quoi je ne suis pas si coucoune que cela !

Le volant (2ème modèle) tient à l'aide trois boulons.

Utilisez une seconde clé pour bloquer le boulon derrière le moyeu

Dépose du levier de vitesse


On dévisse les deux boulons de la patte de fixation sur le radiateur, cela permettra de faire tourner l'ensemble du levier de vitesse un peu plus bas
Coté habitacle, le levier tient à l'aide de deux goupilles élastiques déphasées de 90°
A l'aide d'un chasse goupille (ici une simple vis) et d'un coup de marteau sec, on extrait la 1ere goupille
Même méthode pour la deuxième, en ayant préalablement pivoté l'ensemble du levier de 90° (on peut aussi faire un coup latéral
 Et hop ! on retire le pommeau
Puis les rondelles et joints « passe-coque »
 Et voilà l'ensemble du levier déposé après un retrait par l'avant du levier (donc coté capot)
Gros plan de l'ensemble joint et rondelle pour l'ordre de remontage
Dépose des fixations du starter, à l'aide d'un tournevis cruciforme

Dépose de la pompe lave-glace


A l'époque c'était manuel, on pompait comme un Shadock. Deux p'tit boulons, vite fait bien fait et du tube transparent à tirer du bocal et des gicleurs(voir article précédent)...

Dépose du Neiman


C'est un dispositif antivol inventé en 1931 par l'industriel éponyme (Abraham de son prénom), et l installé sur la colonne de direction des automobiles, un système mécanique comprenant à l'origine 75 pièces différentes miniaturisées (et toc ça c'est d'la culture ou j'm'y connais pas).
Il faut rétracter le « téton » antivol (ici le Neiman est déjà déposé pour plus de clarté)

On met la clé en position « ad-hoc »
Débrancher les cosses (repérez bien les couleurs pour le remontage, ok trois fil on peut le faire de mémoire...)
Déposez la vis de fixation, et tirer fermement (dans certain cas il y a un trou à l'opposé de la vis et il faut pousser un « téton » à l'aide d'un tournevis pour pouvoir sortir le Neiman)

Dépose de la centrale clignotante.

C'est un modèle de remplacement en plastique, car celle d'origine était dans le petit boitier métallique noir complètement explosé à l'arrière plan. (repérer les couleurs aussi pour le remontage, d'accord on peut aussi le faire de mémoire...)


Dépose du bloc compteur

Dévissez les boulons de fixation.
Le premier est sur le coté droit du compteur de vitesse

La deuxième en haut à gauche
Un troisième en haut à droite. Notez le piètre état de la planche de bord fendue. Heureusement j'en ai une autre en stock qui attend son heure depuis de longues années
 Et encore une petite vis cruciforme
Le bloc doit pourvoir basculer retenu par son « Marconi » de fil !(ah oui notez soigneusement les couleurs j'ai relevé quelques différences par rapport au schéma électrique de la RTA, et la vous faites moins les malins, hein ! Prenez des notes pour une fois LOL)

Dépose du câble compteur


A l'aide d'une pince, on dévissera l'écrou cranté de retenu du câble compteur. Et avec un petit tournevis on extrait délicatement le joint "passe-câble".
 Le reste du câble sort par le panneau avant
Et court le long des joues d'ailes
Fixé par quelques pattes métalliques
 
 Et est fixé à l'opposé sur la boite de vitesse.

Dépose du frein à main


Quatre boulons de 10 à dévisser...
Allez on déboulonne gaiement
....
 Voilà c’est assez banal tout ça
Et hop le dernier
 

Dépose des toles

A l'aide d'un tournevis cruciforme, on dévissera les vis de fixation des tôles de tableau de bord
 
 
C'est repartit pour un tour...
 
 
 
 
Et voici la tôle de droite !
 
On recommence de l'autre coté
Et voici la tôle de gauche

Toujours avec le même tournevis on peut démonter la planche de tableau de bord en plastique noir
Une vis...

 
...Deux vis...
 
 ...Et de trois...
 
Ca n'en finit pas, toujours des vis...
 
Encore des vis
 
Devinez quoi, eh oui une vis encore et toujours...
 
Pffff...marre de toutes ces vis moi !!!!
 
 ouf.. La dernière
 
Miracleuuuuuu ! C'est finit pour le tableau de bord !

C'est clair sans le tableau de bord, elle va marcher beaucoup moins bien forcément...

Bon, j'ai fait mon devoir malgré la goutte au nez, maintenant un suppot et au lit !

A suivre...

Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 22:00

D'abord un P'tit coup de gueule :

C'est la seconde fois que je rédige cet article ! La sauvegarde automatique n'a pas marchée correctement GRRRR  !!!!

La nouvelle interface d'over-blog est plus que pénible. Un graphiste s'est paluché le pinceau et a remplit les trois quart de mon écran de dessins inutiles, mais la partie sauvegarde automatique à été négligée ! Elle vous interrompt toute les trois lignes de saisie mais en fait, ne sauvegarde pas vraiment. C'est tellement gavant de ce faire interrompre tout les minutes que je saisi désormais l'article sous Word et je le colle à la fin dans over-blog ! Pffffffff...

Bref message aux programmeurs : vous auriez mieux fait de rester couché au lieu de programmer cette interface avec vos pieds et de me laisser l'ancienne interface moche mais qui marchait !!!

J'ai dit !!!

Bon retournons à nos moutons...euh à nos trelles. Certes, le terme climatisation est un peu pompeux. Le vrai nom est "Aérotherme". En fait, c'est un radiateur associé à un ventilateur et un volet d'aération manuel...

A l'origine le radiateur était doté d'un faisceau cuivre puis remplacé par une tubulure en aluminium.




1) Dépose du carter de ventilation

Ici en rouge sur le schéma ci dessous
 
Débranchez le fil d'alimentation du moteur l'interrupteur du tableau de bord, le fil de masse moteur (cercle rouge)
 
Enlevez les quatre écrous de fixation du carter de ventilation
Deux en haut et deux en bas
 
 
 


2) Dépose la plaque support de radiateur de climatiseur.

En rouge sur le schéma ci dessous.
 
C'est l'affaire de quelques boulons aussi ! Et ouaip ! Encore des boulons, toujours des boulons, c'est un vrai jeu de méccano une trelle...
Oui oui, je sais j'ai un peu cafouillé dans l'ordre des photos, le carter est encore là...
J'en profite pour déposer du bouton « virgule » du robinet de chauffage. Un simple tournevis suffit. En général, les problèmes de fuites ou de chauffage HS viennent du petit robinet qui y est relié...

Vidangez le circuit de refroidissement si le liquide à plus de deux ans, sinon débranchez les raccords souples d'alimentation du radiateur de climatiseur et relevez les afin de créer un siphon pour préserver le liquide neuf....

Enlevez le bouchon de purge du radiateur, s'il y en a un.
Voilà des tubes de raccord en piètre état...
Et hop ! On bascule le radiateur
 




3) Dépose du volet d'auvent

Profitons-en pour déposer les gicleurs de lave-glace... Une simple clé suffit
 
La buse supérieure de chauffage à été retiré au préalable (J'en parlerait dans le prochain article sur la dépose du tableau de bord lui aussi à été effacé par « accident » Pfffff). Le support de la commande est donc visible ne tient que par trois vis vite retirées
 
Le mécanisme de verrouillage de la commande d'une sophistication extrême lui ne tient que par deux autres vis !
On peut retirer la biellette en « fil de fer », mais pour cela, il faut faire des petits mouvements de va et vient sur la partie reliée au volet d'aération pour la décoincer
Et voila reste à faire glisser le volet le long de la charnière ici bien rouillée prévoir du dégrippant, sinon ça grince.

Attention les volets métalliques des anciennes trelles sont plutôt coupants mon gant n'y a d'ailleurs pas résisté...

A suivre...
Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article

Articles Récents