Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 00:43

1) Dépose des amortisseurs avants.

 La dépose des amortisseurs avant n’est pas très compliquée tout au moins pour la partie haute :

Écrou et contre-écrou. Deux clés de 17 (prévoir une plate) feront l’affaire. Quand l’axe est bloqué par la rouille et si les amortos sont destinés à la poubelle, on peux y aller à la disqueuse, je sais c’est barbare mais efficace…
 Pour la partie inférieure, c’est un peu plus complexe. Il faut d’abord désaccouplé la barre antiroulis. Elle est fixée avec deux chapes sous le châssis.
 
 
 Donc dégrippant, clé plate de 13 et Hop !
 
 Aïe mauvaise surprise. Il y a quelque année suite à la rupture d’un goujon coté conducteur mon oncle à ressoudé la chape…
 
 Encore une méthode de barbare, le burin y’a que ça de vrai !!!
 

 Reste à démonter les axes de la barre dans l’œil du bras inférieur. Ecrous et contre écrou, vous connaissez la musique !!!

 
 Quelques coups de marteau vers l’arrière de la bagnole et boum !
 
 
 

 Voilà la barre est tombée ! Les amortisseurs avant suivent…. 

Notez à l'arrière plan un support moteur très original !

 
 
Pas de difficulté notable.

 D'abord démontons la roue. Ca aide...
Je ne vous ferais pas l'affront d'expliquer comment....

Effectivement, l'animal se cachait là, notez la position horizontale assez originale, la plupart des véhicules ayant des amortisseurs en position verticale
Une fois la roue enlevée et le véhicule sur chandelle, l'amorto est comprimé au max.
Ma très sainte RTA  conseille de l'immobiliser à l'aide d'un bout de câble (genre fil électrique) pour l'empêcher de se détendre. Je suppose que c'est un conseil pour les amortisseurs à gaz qui ont une certaine détente à vide...
Pour ma part, je suis sur ce coup là un mécréant... Je n'ai pas eu besoin de le faire, en fait j'ai oublié, et ça ne ma pas géné. Peut être que le gaz est parti, ou que les amortos sont un peu grippé...
 

Ok, ok,  je ferai pénitence...

 

La procédure de démontage est alors d’une simplicité biblique, on déposera tout d'abord l'axe de fixation supérieure

 
Prévoir 2 clés à douilles (de mémoire du 17 ) ou à pipes (ici une clé pneumatique (y'a bon clé à rochet)
 
Ainsi que l'écrou (de mémoire du 17 )  et le contre-écrou (d'ou la clé plate de 17 aussi) de la fixation inférieure.
On relève le bras de suspension à l'aide d'un cric. hooooo hisse….
 
On dépose alors l'amortisseur sans difficulté….
 
Repose : le tip viendra un jour…
 
En attendant quelques petits conseils selon ma très sainte RTA :
 
Reposez de  l'amortisseur en opérant en sens inverse (c’est toujours con à dire), monter l'axe supérieur préalablement graissé sinon ça couine méchamment en roulant*.
 
Note : c'est une interpretation personnelle du texte de la RTA, il semble que le graissage soit surtout utile pour un futur démontage :  voir le post de PATCATCAT sur r4-4l.com
 
Le blocage de l'axe supérieur doit être fait lorsque le bras de suspension est en position mi-charge cf. cric à mi-hauteur…
 
Couple serrage : 5 m.daN ± 0,5.

Partager cet article

Repost 0
Published by Wirehead - dans Tips Restauration
commenter cet article

commentaires

Articles Récents